vendredi 27 mars 2015

Une chose à la fois


"Quelle drôle de manière... Manuel Valls est interrompu par quelques journalistes alors qu'il bat le pavé à Fresnes, dans le Val-de-Marne. Il est 18 heures ce mercredi. Et à cette heure-là, comme tous les derniers mercredis du mois, les chiffres du chômage tombent. Ils ne sont pas bons. Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) a progressé de 12 800 personnes, de quoi faire oublier la baisse surprise de 20 100 chômeurs survenue en janvier. Pis, au total, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s'établit à 5 262 500 fin février et à 5 561 000 en intégrant les Dom), soit une hausse de 0,6 % (+ 30 400) par rapport à janvier, et 6,5 % sur un an. Les journalistes veulent une réaction du Premier ministre. C'est la moindre des choses.

Il y a bien sûr cette fichue courbe qui ne s'inverse pas, il y a ces millions de Français - fatigués, voire désespérés - qui font la queue à Pôle emploi, et il y a aussi cette attente en coulisses des ténors socialistes, à l'affût d'un retournement de tendance qui ferait un superbe dernier argument de campagne électorale. Niet. Les mauvais chiffres sont là. À Fresnes, Manuel semble ailleurs, pour ainsi dire. À la presse qui l'interroge donc sur "ses" mauvais chiffres, il balance : "Je suis en campagne. Je ne fais pas deux choses à la fois. Il faut vous y habituer." On a envie de croire qu'il ait parlé trop vite...

mercredi 11 mars 2015

Taubira, caricature d'elle-même

Dans le fond Taubira a raison, le racisme c'est mal, toussa, toussa...

Mais à trop vouloir en faire, à se mettre en avant, à se victimiser, elle en devient une caricature.
Pire, elle règle ses comptes personnels en usant de sa fonction ministérielle.



Au passage, je risque combien d'années de prison pour avoir dit ça ? Ou encore pour avoir publié cet extrait du film des Inconnus : Les 3 frères ?
Parce que je me demande hein...
Le racisme est un délit en France, mais qui décide de ce qui est raciste ou pas ? Des juges ? Des politiques ? Votre voisin ?
Si je réprouve le racisme, je réprouve la censure qui m'empêche de dire que les japonaises ont les jambes arquées.
Si j'agresse un noir, pédé et juif je risque plus que si j'agresse un clodo hétéro et athée ?
Définitivement il faut supprimer les lois mémorielles et autoriser les gens à être con, sectaire, à ne pas aimer les blancs ou les noirs.
De ce point de vue-là je me place du coté des libéraux :
"Si le racisme est assurément condamnable du point de vue de l'éthique, il ne l'est du point de vue du droit que dans la mesure où il se traduit en actes violents qui lèsent autrui dans sa personne ou dans sa propriété.
Criminaliser l'expression du racisme revient à établir un ordre moral et à imposer la police de la pensée à l'encontre de la liberté d'expression."
Source : Wikilibéral 

mardi 27 janvier 2015

Where death is death and joy is joy, so sweet

A mon copain blogueur Corto qui trouve mes goûts musicaux bizarres...
Pfff...


The rose bows its head
From the hedge to the shade,
In the whispering calm
Of the cool colonnade,
Unravelling dreams and deeds
As it unfurls the heavy scent
I tried to reach,
Its poisonous dreams so clear,
Where death is death
And joy is joy so sweet.
Et un dernier pour la route, pour se mettre en train et ne jamais oublier de rêver au son d'une douce mélancolie hivernale.


mardi 20 janvier 2015

Le connard du jour : Cambadélis

Avez-vous déjà vu un gros enculé, un manipulateur, un cynique putride qui reprend à son compte les attentats pour faire mousser son parti de merde ?
Non ?
Bouchez-vous le nez parce que ça refoule du goulot.




Archives du blog

On ne lâche rien !

On ne lâche rien !
La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.