dimanche 28 juillet 2013

Fin d'un cycle

Bon et bien voilà, votre serviteur se tire en vacances 2 semaines. Une rétrospective rapide me permet de dire que les années tumultueuses, divorce douloureux et chômage sont maintenant derrière moi. La fin d'un cycle. Jusqu'au prochain. Les galères il y en a toujours, c'est pas fini, mais là je souffle un peu et respire du bonheur : aucun cancer, Alzheimer ou nécrose en vue (tout juste des champignons de pied), pas encore de cambriolage ni de car-jacking, pas de licenciement, pas de harcèlement sexuel au travail et toujours pas socialiste.
Mon fils est formidable, c'est un garçon gentil comme tout, pas con et avec un bon fond. Cette année il passe en 6ème dans un super bahut où il y a que des bons. Je lui ai demandé s'il voulait déménager dans un quartier de merde pour aller dans un collège de merde par solidarité socialistique mais il a pas voulu ce con. Je le soupçonne d'être plus réac que son père et chez moi c'est un compliment.
Ma copine, elle, est fantastique, cultivée, belle et adorable. Elle ressusciterai un cimetière entier d'eunuques non-voyants, ce qui ne gâche rien. Terrible.
Pis j'arrive à un âge où on souhaite profiter de ses proches, parce qu'ils ne sont pas éternels. Au diable donc les querelles familiales stériles, place à l'amour.
L'amour salvateur.
Bien des choses ont changé en un an, je me souviens d'un billet bien glauque, "largué", où j'étais dans l'oeil du cyclone.
Mais pour autant je garde une crainte tenace : l'oubli.
Si les choses vont mieux, je ne veux en aucun cas m'anesthésier. C'est dans les épreuves qu'on se retrouve.
Alors je souhaite ici remercier tous ceux que j'aime, mon fils, ma famille, ma sorcière bien-aimée (cheveux de feu), mes amis et le Seigneur.
Puisse-t-il m'aider à rester humble parce que tout de même y-a pas de quoi se pavaner hein. Z'avez vu à quoi on ressemble ? On est tout lisse, avec des touffes de poils disgrâcieuces ici et là, ceux du crâne étant plus longs que les autres.
Si on était moins cons on se planquerai dans des grottes morts de honte. Mais non, au lieu de ça, on se fout sur la gueule, on pense qu'à baiser et à bouffer. Il doit bien se marrer Dieu en nous voyant ou plutôt il doit avoir pitié de nous.
Des millions d'années d'évolution jetés hors du paradis originel pour pondre des émissions de télé réalité sur des écrans de télé.
Il y a bien une malédiction quelque part. Ou plutôt une épreuve à surmonter. Preuve que Dieu ne nous a pas encore lâché.
J'ai donc foi en l'avenir tout comme j'ai foi en une terrible et imparable certitude : nous ne sommes pas grand chose, du même niveau que le chat qui ne pense qu'à ses croquettes. Le reste est un océan de doute et de peur. Ce n'est qu'en abattant nos certitudes, parades anxyolitiques, nus comme des vers, débarrassés de nos vanités que nous pourrons apaiser notre esprit et vivre pleinement l'expérience d'amour.

Professeur Vlad
fait revenire ta femme si elle ta quitter. Paiement apré résultat, grand marabout internationale.
email : unraleurdeplus@gmail.com
www.unraleurdeplus.blogspot.com
[envoyé depuis un Nokia N8]

mardi 16 juillet 2013

Massacre à la tronçonneuse


Et bien voilà, La Femen Inna Shevchenko est en l'espace de quelques jours devenue l'emblème de la république socialiste.
Pour mémoire, rappelons les faits d'arme de ces Femens :

Tronçonnage du Monument aux Morts, une croix sur les hauteurs de la ville de Majdanyj Nezalezhnosti (Kiev, Ukraine).
Notons que notre désormais Marianne nationale a fait des émules en Russie où d'autres croix ont été tronçonnées. Si ces actions ne sont pas le fait des Femens, elles ont été supportées et encouragées officiellement par Inna Chevshenko.
Tentative d'agression du Patriarche de l'Eglise Orthodoxe Russe Kirill
Et j'en passe...

Quoi de plus normal donc, que d'exposer dans le Xème arrondissement, à l'initiative de Rémi Féraud le maire socialiste, un gigantesque tableau à leur effigie.
Après la salle de shoot, les habitants du Xème arrondissement pourront contempler en grand le massacre de leur quartier, de la ville et de la France toute entière qu'un gouvernement ouvertement antichrétien encourage.


Quelques liens en rapport pour en apprendre davantage. Avant que les livres scolaires n'expliquent à nos gosses la devise Liberté, Egalité, Femen.

Chez Koz toujours
Observatoire de la christianophobie
La voix de la Russie
A toi l'honneur
Effondrements de civilisation
Ice Station Zebra
Le Petit Conservateur Palaisien



jeudi 11 juillet 2013

Mais il est où hein le Flamby ?


Mais il est où hein le Flamby ?

Il y a du nouveau à propos de l'interdiction de survol du territoire français, portugais, italien et espagnol de l'avion présidentiel Bolivien Morales.
Ou plutôt une confirmation...
L'Espagne vient de reconnaître une intervention des Etats-Unis...
Implicitement on a bien une bourse molle en forme de Donuts en guise de Président.



Pour ceux qui n'aurait pas suivi, voici l'affaire résumée en 25 points :

Le cas Edward Snowden a été à l’origine d’un grave incident diplomatique entre la Bolivie et plusieurs pays européens. Suite à l’injonction de Washington, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal ont interdit à l’avion présidentiel d’Evo Morales de survoler leur territoire.

1. Après un voyage officiel en Russie pour assister à un sommet des pays producteurs de gaz, le Président Evo Morales a pris son avion pour rentrer en Bolivie.

2. Les États-Unis, pensant qu’Edward Snowden ex-agent de la CIA et de la NSA – auteur des révélations sur les opérations d’espionnage de son pays – se trouvait à bord de l’avion présidentiel, ont ordonné à quatre pays européens, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, d’interdire le survol de leur espace aérien à Evo Morales.

3. Paris a immédiatement suivi la directive en provenance de Washington et a annulé l’autorisation de survol de son territoire accordée à la Bolivie le 27 juin 2013, alors que l’avion présidentiel se trouvait à quelques kilomètres à peine des frontières françaises.

4. Paris a ainsi mis en danger la vie du Président bolivien, lequel a dû atterrir en urgence en Autriche, faute de carburant.

5. Depuis 1945, aucune nation au monde n’a empêché un avion présidentiel de survoler son territoire.

6. Paris, en plus de déclencher une crise d’une extrême gravité, a violé le droit international et l’immunité diplomatique absolue dont jouit tout chef d’État.

7. Le gouvernement socialiste de François Hollande a gravement porté atteinte au prestige de la nation. La France apparaît aux yeux du monde comme un pays servile et docile qui n’hésite pas un seul instant à obéir aux ordres de Washington, contre ses propres intérêts.

8. En prenant une telle décision, Hollande a discrédité la voix de la France sur la scène internationale.

9. Paris devient également la risée du monde entier. Les révélations faites par Edward Snowden ont permis de découvrir que les États-Unis espionnaient plusieurs pays de l’Union européenne dont la France. Suite à ces révélations, François Hollande avait publiquement et fermement demandé à Washington de cesser ces actes hostiles. Néanmoins, en coulisses, l’Élysée a fidèlement suivi les ordres de la Maison Blanche.

10. Après avoir découvert qu’il s’agissait d’une fausse information et que Snowden ne se trouvait pas dans l’avion, Paris a décidé d’annuler l’interdiction.

11. L’Italie, l’Espagne et le Portugal ont également suivi les ordres de Washington et ont interdit à Evo Morales le survol de leur territoire, avant de revenir sur leur décision après avoir découvert que l’information était erronée et de permettre au président bolivien de poursuivre sa route.

12. Avant cela, l’Espagne a même exigé de fouiller l’avion présidentiel en violation de toutes les normes juridiques internationales. « Il s’agit d’un chantage et nous n’allons pas le permettre pour une question de dignité », a répliqué la présidence bolivienne. « Je ne suis pas un criminel », a déclaré Evo Morales.

13. La Bolivie a dénoncé une atteinte à sa souveraineté et à l’immunité de son président. « Il s’agit d’une instruction du gouvernement des États-Unis », selon La Paz.

14. L’Amérique latine a unanimement condamné l’attitude de la France, de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal.

15. L’Union des nations sud-américaines (UNASUR) a convoqué en urgence une réunion extraordinaire suite à ce scandale international et a exprimé son « indignation » par la voix de son secrétaire général Ali Rodríguez.

16. Le Venezuela et l’Équateur ont condamné « l’offense » et « l’attentat » contre le président Evo Morales.

17. Nicolas Maduro du Venezuela a condamné «une agression grossière, brutale, impropre et non-civilisée».

18. Le Président équatorien Rafael Correa a exprimé son indignation : « Notre Amérique ne peut pas tolérer un tel abus ! ».

19. Le Nicaragua a dénoncé une « action criminelle et barbare ».

20. La Havane a fustigé « un acte inadmissible, infondé et arbitraire que offense toute l’Amérique latine et la Caraïbe ».

21. La Présidente argentine Cristina Fernández a fait part de sa consternation : « Ils sont devenus fous. Un chef d’État et son avion disposent d’une immunité totale. Une telle impunité est inacceptable. »

22. Par la voix de son secrétaire général José Miguel Inzulza, l’Organisation des États américains (OEA) a condamné la décision des pays européens : « Aucune circonstance ne peut justifier de telles actions au détriment du président bolivien. Les pays impliqués doivent expliquer pourquoi ils ont pris cette décision, car elle a mis en danger la vie du président d’un pays membre de l’OEA. »

23. L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) a dénoncé « une discrimination flagrante et une menace contre l’immunité diplomatique d’un chef d’État ».

24. Au lieu d’accorder l’asile politique à la personne qui lui a permis de découvrir qu’elle était victime d’espionnage hostile, l’Europe, en particulier la France, n’hésite pas à créer une grave crise diplomatique dans le but de livrer Edward Snowden aux États-Unis.

25. Cette affaire illustre que l’Union européenne est, certes, une puissance économique, mais un nain politique et diplomatique incapable d’adopter une posture indépendante vis-à-vis des États-Unis.

mercredi 10 juillet 2013

Veilleurs Debout


Bonjour ! Des jours que je souhaite vous parler des Veilleurs Debout. Mais un travail prenant et des insomnies chroniques ont eu raison de moi ces derniers temps.
Je trouve ce mouvement extraordinaire, ces gens qui stationnent des heures devant un Ministère, éloignés les uns des autres de plusieurs mètres, ça en jette (grave). Internet regorge de clichés de ces Veilleurs Debout, les images sont saisissantes.
Telles des sentinelles, ils veillent au respect de nos institutions et se veulent les garants d'une société où la dignité humaine ne saurait être bradé par des principes mercantiles ou idéologiques.
Leur mutisme, l'absence de revendication affiché, la sobriété de la protestation imposent un certain respect.
Mais alors d'où viennent ces veilleurs debout ? Comment se mouvement est-il né ?
Si vous souhaitez en savoir plus sur ce mouvement résolument tourné vers l'humain, pacifiste et apolitique, je vous propose de vous rendre sur le JDV, Le Journal des Veilleurs ainsi que sur le site Le Réel où figure l'interview de Jean-Baptiste, premier Veilleur Debout.
Egalement cette vidéo récente à visionner.
Voir ces jeunes et ces non jeunes, veiller ensemble ou non, se poser là, en garant de certaines valeurs me réchauffe le coeur.
La loi Taubira, les dérapages de la police de Valls et le mépris affiché du gouvernement ont déclenché un réveil des consciences.
Il est permis et nécessaire d'espérer. Ne laissons pas le gouvernement brader les principes les plus élémentaires : le droit pour l'enfant d'avoir un père et une mère.
Ne laissons pas le gouvernement s'essuyer sur les principes démocratiques et ne le laissons pas tenter d'opprimer toute opinion divergente.
Nicolas Bernard-Busse emprisonné 19 jours a finalement été libéré en appel, c'est une excellente nouvelle.


lundi 8 juillet 2013

Souscription nationale du PS : c'est parti !

Antenne-pilote du PS. De gauche à droite, le Trésorier, l'Adjoint au Maire et un Eurodéputé EELV.

Archives du blog

La dégénérescence c'est un peu l'obsolescence programmée du socialisme.